2018-03-30

ACTUALITES

Communes hospitalières Commune hospitalière

Vous en avez sûrement entendu parler… Mais de quoi s’agit-il exactement? Partant de la large mobilisation citoyenne en faveur d’une société plus accueillante vis-à-vis des personnes migrantes, des sans-papiers, et des demandeurs d’asile, la Coalition pour la Justice migratoire entend renforcer cette dynamique en lançant une large campagne d’interpellation citoyenne des communes.

On compte à ce jour 39 communes hospitalières – c’est-à-dire ayant voté une motion par laquelle elles s’engagent à améliorer l’information et l’accueil des personnes migrantes, quel que soit leur statut.

Celles-ci s’engagent plus spécifiquement à minima à deux niveaux: sensibiliser leur population aux questions migratoires, et améliorer concrètement l’accueil des migrants dans le respect des droits, oeuvrant ainsi, à leur échelle, à une politique migratoire basée sur l’hospitalité, le respect des droits humains et les valeurs de solidarité.

Plus d’infos

 

AGENDA

Séance d’information sur le programme L’Europe pour les citoyens – 07/05/2018 – Namur (UVCW)

Le Point de contact L’Europe pour les citoyens de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec l’Union des Villes et des Communes de Wallonie, organise le lundi 7 mai prochain à Namur (UVCW) une séance d’information sur ce Programme.

Rejoignez-nous pour découvrir les possibilités de financement offertes par le programme L’Europe pour les citoyens 2014-2020, dont les objectifs sont de: 

  • contribuer à faire connaître l’UE, son histoire et sa diversité;
  • promouvoir la citoyenneté européenne et améliorer les conditions de la participation civique et démocratique au niveau de l’UE.

Au programme:

  • présentation générale du Programme;
  • présentation d’un projet de jumelage de villes en présence d’un porteur de projet (le Comité de jumelage de Court-Saint-Etienne);
  • questions/réponses.

Participation gratuite, mais inscription obligatoire pour le 2 mai au plus tard à l’adresse: emilie.tondreau@cfwb.be

 

APPELS A PROJETS

WiFi4EU – Le WiFi gratuit pour les Européens

A travers le programme WiFi4EU, la Commission européenne souhaite promouvoir, partout en Europe, la connectivité Wi-Fi gratuite dans les lieux publics comme les parcs, les places, les bâtiments publics, les bibliothèques, les centres de santé et les musées.

Le budget de WiFi4EU s’élève à 120 millions d’euros pour la période 2017-2019. Il permettra d’installer des équipements Wi-Fi de pointe au cœur des espaces de vie sociale.

Chaque municipalité sélectionnée se verra attribuer un « coupon » représentant un montant forfaitaire de 15.000 euros.

Date de lancement de l’appel à projets: le 15/05/2018 à 13h (heure de l’Europe centrale)

Attention! Principe du « premier arrivé, premier servi »!! En effet, afin de pouvoir déposer votre candidature, vous devrez vous être préalablement enregistré, ce que vous êtes invité à faire dès à présent (https://www.wifi4eu.eu/#/beneficiary-landing), car ce seront la date et l’heure d’introduction de la demande (donc à partir du 15/05 13h) qui seront prises en considération.

Plus d’infos

 

L’appel à candidatures pour le Prix international Guangzhou 2018 est ouvert!

Le Prix international de l’innovation urbaine de Guangzhou est coparrainé par Cités et Gouvernements locaux unies (CGLU), l’Association mondiale des grandes métropoles (Metropolis) et la Ville de Guangzhou (Chine).

La quatrième édition recevra des candidatures en vue de récompenser et d’encourager cinq villes qui améliorent leurs infrastructures et services publics à travers la mise en place d’une planification participative et une bonne gouvernance, tout en promouvant des partenariats, l’utilisation des nouvelles technologies, la résilience, l’inclusion sociale et l’égalité des sexes.

A noter que les Objectifs de développement durable (ODD) constituent également les lignes directrices des domaines couverts par le Prix, qui met l’accent sur l’urbanisme, le financement du développement urbain, l’accès au logement abordable, l’infrastructure et les services.

Les villes et communes sont donc invitées à s’inscrire et à soumettre des initiatives réussies et innovantes pensées pour relever des défis spécifiques et améliorer la durabilité sociale, économique et environnementale. Les soumissions doivent être faites en ligne jusqu’au 31 mai 2018 pour l’enregistrement, et jusqu’au 31 août 2018 pour la soumission du dossier.

Plus d’infos

 

Pour prendre connaissance de l’ensemble des appels à projets en cours, nous vous invitons à consulter la rubrique Appels à projets de notre espace International.

 

RECHERCHES DE PARTENAIRES

Coopération décentralisée – Commune urbaine de Vavatenina (Madagascar)

La Commune urbaine de Vavatenina souhaiterait établir des liens de coopération avec une commune wallonne.

Chef-lieu du District du même nom, elle compte 39.503 habitants pour une superficie de 160 km2. Son activité économique est caractérisée par la domination de l’agriculture (riziculture, cultures vivrières, de rente, fruitières) et de l’élevage (principalement volaille, mais aussi bovins) dans le secteur productif, et de l’activité commerciale dans le secteur du service.

Plus d’infos

 

Pour prendre connaissance de l’ensemble des recherches de partenaires reçues (hors appels à projets spécifiques, repris uniquement dans notre newsletter internationale), nous vous invitons à consulter notre banque de données de recherches de partenaires.

 

Pour une recherche au sein de l’Union européenne, rendez-vous sur le portail Twinning du CCRE!

 

BONNES PRATIQUES

15 bonnes pratiques des membres du CCRE pour des collectivités durables

Nous vous présentions, dans nos deux précédentes éditions, les initiatives identifiées par les membres du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE) pour rendre une commune ou une région plus durable. Vous trouverez ci-dessous les 5 dernières initiatives relevées pour vous:

1)       L’Allemagne et l’efficacité énergétique dans la rénovation – L’association allemande des villes (Deutscher städtetag) promeut la rénovation de l’InnovationCity Ruhr, qui sert aujourd’hui de modèle pour l’énergie intégrée dans les espaces urbains. Ce concept développe des idées innovantes pour faire face aux défis du changement climatique et structurel en milieu urbain, dont l’objectif est de réduire les émissions de CO2 de 50%.

2)       L’Autriche et le transport écologique ‘Bikeline– L’association des communes autrichiennes (Österreichischer gemeindebund) présente l’initiative de la commune d’Altlengbach et son système de transport par vélos ‘Bikeline’, mis en place dès 2013. La municipalité soutient le projet par une contribution de 2 000 euros par an, et les trajets parcourus représentent 46 000 kilomètres à vélo, réduisant ainsi les émissions de dioxyde de carbone.

3)       La Norvège et les énergies renouvelables – L’association norvégienne des pouvoirs locaux et régionaux (KS – Kommunesektorens) présente la mise en place d’un système de transport électrique sur l’eau, avec le premier ferry électrique à émission zéro (EV AMPERE ferry). Pour évoquer quelques résultats du projet, le nouveau ferry respectueux de l’environnement permet de remplacer annuellement l’utilisation d’un million de litres de diesel et compense 570 tonnes de dioxyde de carbone par rapport aux ferries conventionnels.

4)       La Norvège et les énergies renouvelables – L’association norvégienne des pouvoirs locaux et régionaux (KS – Kommunesektorens) s’accorde pour la mise en place d’un système de transport par autobus sans combustibles fossiles d’ici 2020, et ce pour tous les transports publics de la zone d’Oslo. Pour ce faire, la Norvège promeut la mise à disposition de bus et bateaux électriques davantage respectueux de l’environnement, et en accord avec les objectifs climatiques.

5)       L’Écosse, le climat et les finances – COSLA (Convention for Scottish Local Authorities) : initiative du Conseil d’Aberdeenshire pour agir en faveur de collectivités fortes et durables. Le Conseil est devenu le premier en Écosse à approuver un budget carbone, outil qui permet de mieux gérer ses efforts pour atteindre les objectifs de réduction des émissions en agissant localement dans la manière dont le Conseil fournit ses services.

 

Une page de ressources en ligne pour les bonnes pratiques de projets de développement rural LEADER

ENRD

Le Réseau européen de développement rural (REDR) met à disposition une nouvelle base de données en ligne regroupant des idées inspirantes et des bonnes pratiques de nombreux réseaux ruraux soutenus au cours de la période de programmation 2007-2013. En visitant cette page, vous trouverez de nombreuses ressources telles que des guides, des exemples pratiques, des événements et études en vue de promouvoir l’innovation LEADER au niveau local et du programme. Parmi ces bonnes pratiques, figurent celles du réseau rural irlandais qui contient 35 projets LEADER.

 

Migrants et réfugiés: trois bonnes pratiques d’intégration à l’échelle de la ville

La crise migratoire de ces dernières années n’a de cesse d’interpeler l’Europe concernant l’accueil et l’intégration des migrants. Dans la majorité des cas, l’intégration s’organise sans plan spécifique ou structure organisationnelle harmonisée ayant fait l’objet d’une approche commune européenne. Ainsi, les municipalités de l’UE devant faire face au défi de l’intégration ont recours à différentes approches et suivent des modèles politiques variés. URBACT a sélectionné trois exemples à l’échelle de villes européennes qui se mobilisent pour l’accueil des migrants, dont une belge, que nous vous présentons ci-après:

1)       la Ville de Hambourg en Allemagne met en place des solutions pour trouver un emplacement approprié pour accueillir les réfugiés et les héberger collectivement. Suite à l’afflux de réfugiés dans la ville entre 2015 et 2016, la municipalité s’est attelée à l’attribution de logements pour réfugiés, en collaboration avec les citoyens eux-mêmes, disposés à contribuer à une solution commune. Pour ce faire, Hambourg a lancé un partenariat avec l’Université de HafenCity autour du projet « Finding Places », qui consiste à réfléchir autour de la table, avec la carte de la ville, afin de trouver des espaces publics ou vides et sous-utilisés et de les allouer en hébergement;

2)       la Ville d’Amadora au Portugal agit en faveur de la démystification des préjugés et non-dits vis-à-vis des migrants et réfugiés. Ici, l’intégration est abordée par des mesures douces visant à sensibiliser sur les stéréotypes non exprimés envers les nouveaux venus. Inspirée par la campagne anti-rumeurs de Barcelone, Amadora s’est engagée politiquement à lancer une campagne « Ne pas nourrir la rumeur ». Cette approche est tout aussi utile lorsque l’on sait que les préjugés à l’égard des immigrés affectent négativement la capacité d’intégration de ces derniers, sur le plan social et économique, ainsi qu’en matière d’accès à un logement adéquat;

3)       la Ville de Gand en Belgique, elle, a travaillé sur la facilitation de l’accès aux prestations de services pour les réfugiés suite à l’afflux de réfugiés en 2014 et 2015. Gand a organisé un groupe de travail sur les réfugiés (Refugee Taskforce) dans le but de faciliter l’accès des demandeurs d’asile et des réfugiés aux droits sociaux. Dans la pratique, ce groupe de travail est mis en place pour coordonner la coopération entre les services municipaux, le service public pour le bien-être social, les ONG locales et les bénévoles. Ainsi, l’expérience de Gand offre une autre vision de l’intégration via la mise en place d’une architecture de prestation de services associant les travailleurs des administrations publiques et des bénévoles.

Plus d’infos