2017 03 Newsletter Fédération

Dans cette newsletter

Le CPAS, C’ quoi ?

CPAS_Rachid_A4_02Dans la suite de la campagne d’information développée pour les 40 ans des CPAS, la Fédération des CPAS wallons a produit un dépliant à destination du grand public. Il s’agit, dans ce document, de répondre brièvement et de manière pédagogique aux questions suivantes.

  • Le CPAS, c’est quoi ?
  • Que fait le CPAS ?
  • Le droit à l’intégration sociale : pour qui ? Pour quoi ?
  • Le droit à l’aide sociale : quelles aides ?
  • Comment faire appel au CPAS ?

Il serait important que ce document puisse être mis à disposition des citoyens dans les salles d’attente des différentes institutions et associations locales. Pour ce faire, la Fédération en a imprimé un nombre d’exemplaires que nous mettons à votre disposition sur simple demande.

Pour des raisons de coûts d’envoi, les dépliants ne seront pas envoyés mais devront être retirés au sein de nos locaux.

Informations :
sandrine.xhauflaire@uvcw.be
sabine.wernerus@uvcw.be
Commande :
manon.vanmoer@uvcw.be

15

Dossier en cours

Matières fédérales

Secret professionnel : suite… Un nouvel avis du Conseil d’Etat, dans l’attente du suivant… Un projet de loi à l’examen

Le 21 février 2017, le Conseil d’État, section de législation, avait été invité par le Président de la Chambre des représentants à communiquer un avis, dans un délai de cinq jours ouvrables (délai en cas d’urgence), sur des amendements à la proposition de loi « modifiant le Code d’instruction criminelle en vue de promouvoir la lutte contre le terrorisme » (Doc. Parl., Chambre, 2016-17, n° 54-2050/010).

Le Conseil d’Etat a remis son avis le 23 février (Doc 54-2050/011) : il a estimé que la demande d’avis était irrecevable, l’urgence n’étant pas justifiée. Le lendemain, une nouvelle demande d’avis a été envoyée au Conseil d’Etat afin qu’il se prononce dans le délai classique .Cet avis devrait donc parvenir dans les prochains jours.

Il faudra être attentif à cet avis mais aussi au projet de loi qui est à l’agenda de la Commission de la justice (doc 54-2259) et dans lequel sont insérées des dispositions relatives au secret professionnel. A ce projet, sont joints d’autres propositions sur le même thème.

marie-claire.lodefier@uvcw.be

Tax shift – Etat de la question

Des procédures sont en cours auprès de la Cour Constitutionnelle sur le tax shift. Nous attendons un arrêt dans le courant de l’année 2017. Les CPAS de La Louvière et de Mons y sont parties requérantes, l’UVCW partie intervenante. Le 14 février 2017, le Conseil d’Administration de l’Union a décidé formellement de se retirer de cette procédure juridique si un accord politique est conclu. « L’UVCW pourrait envisager d’abandonner le recours de l’UVCW auprès de la Cour constitutionnelle, et solliciter des CPAS requérants qu’ils fassent de même, si et seulement si nous obtenons une compensation des manques à gagner subis qui couvre, a minima, le manque à gagner (ndlr secteur Maribel) de 183,1 millions/an. » (Extrait du PV du Conseil d’Administration). Des échanges sont en cours avec des Cabinets de Ministres fédéraux à ce sujet. L’important est d’obtenir une modification du régime pour le secteur Maribel qui fixe un taux de cotisation identique à celui du non marchand privé. Les CPAS et les Intercommunales de maisons sont particulièrement concernés dans la mesure où ils relèvent du Maribel social. C’est pourquoi notre Fédération a résolument investi ce dossier particulièrement complexe.

jean-marc.rombeaux@uvcw.be

Logement et lutte contre le sans-abrisme – Appel à projets

En date du 16 mars 2017, le Ministre de l’Intégration sociale, Willy Borsus, a lancé un appel à projet visant à augmenter le nombre de logements d’urgence de qualité en Belgique.

Cet appel à projets est exclusivement réservé aux CPAS qui souhaitent accroitre le nombre de logements d’urgence sur le territoire de leur commune. Les CPAS peuvent obtenir des subsides afin d’acheter, construire, rénover, réhabiliter, transformer et/ou équiper des bâtiments affectés à cet usage.

L’appel à projets court du 16 mars 2017 au 30 mai 2017.
Pour obtenir plus informations quant aux modalités de cet appel à projet, nous vous invitons à vous rendre sur le site du SPP Intégration Sociale.

stephanie.degemble@uvcw.be

Matières régionales

Réforme des APE – La Fédération donne son avis

L’avant-projet de décret relatif à la pérennisation des emplois créés dans le cadre du dispositif des aides à l’emploi et à la création de nouveaux postes de travail répondant à des besoins de société prioritaires a été adopté en première lecture le 16 février dernier. Notre Fédération a été invitée à remettre son avis quant à cet avant-projet qui prévoit :

  • une globalisation de l’aide APE (points et réductions de cotisations patronales) ;
  • un octroi, à durée indéterminée, d’un montant équivalent de l’aide ainsi globalisée ; perçue par les employeurs locaux en 2015 avec une indexation pour 2015-2017 et pour l’avenir ;
  • l’octroi de points pour la création de nouveaux emplois à durée déterminée, dans le cadre de thématiques régionales prioritaires.

Nous saluons le bon esprit d’ouverture qui a présidé aux échanges en cours, même quand ils furent contradictoires.

On ne peut que souscrire à l’objectif de simplification de la réforme. Elle présente l’avantage de faire « sauter » la distinction entre personnel APE et autre personnel. Cela va dans le sens du principe d’égalité. La mutualisation des subventions antérieures devrait donner plus de latitude dans la gestion locale. Il est aussi positif que les points spécifiques (plan Marshall, …) consommés en 2015 deviennent pérennes, de même que les points résultant des critères objectifs.

Dans le même temps, bon nombre d’éléments seront à définir dans les mesures d’exécution. Il en est ainsi de la valeur point, du nombre de points par employeur (non repris en annexe) et du mode de calcul du volume du travail. Cela limite la portée de l’analyse.

Cet avant-projet est présenté comme neutre budgétairement parlant pour les employeurs locaux (pris globalement ou individuellement). Toutefois, les éléments permettant de vérifier la conformité à la réalité de l’évaluation de l’aide octroyée en 2015 ne sont pas fournis, pas plus que la méthode détaillée ayant permis de réaliser cette évaluation.

En outre, le mécanisme d’indexation de l’aide qui est prévu ne nous permet pas de déterminer avec certitude que l’ensemble des hausses futures des coûts salariaux ont bien été prises en compte. Au contraire, le pourcentage de 1,23 % pour l’évolution des cotisations entre 2015 et 2017 pose question. En effet, l’inflation prévue sur la même période est de 3,02 % et la Ministre de l’Emploi et de la Formation, Eliane Tillieux, estime la dérive salariale à 0,5 % par an. Cela donne une base de 4 % pour un employeur qui n’a pas bénéficié de nouvelles mesures de réductions de cotisations. C’est à ce stade le point qui nous paraît le plus préoccupant. De même, l’usage de ce pourcentage de 1,23 % pour tout employeur et d’un coefficient unique pour le wage drift à l’avenir (0,5 %) donne à penser que la neutralité n’existera pas chez chaque employeur, au niveau microéconomique, vu notamment le tax shift et des évolutions diverses en termes d’ancienneté et de qualification. Un problème pourrait aussi exister chez les employeurs, certes peu nombreux, pour qui l’année 2015 est atypique.

Enfin, les nouveaux postes qui pourront être créés seront limités dans le temps ne seront subventionnés qu’à hauteur du RMMMG. Cela pourrait ne pas s’avérer suffisant en fonction des emplois qui seront à pourvoir, et dont on ne sait pas encore le niveau de qualification qu’ils requerront.

En tous les cas, dans un souci de bonne gouvernance et transparence, nous demandons qu’un accès soit possible pour l’Union et la Fédération :

  • aux modes de calcul des coefficients utilisés pour l’indexation et plus particulièrement le pourcentage de 1,23 % qui pose question ;
  • aux simulations individuelles et ce pour les employeurs qu’ils représentent.

A un stade ultérieur, il serait aussi conforme aux principes de bonne gouvernance et transparence que chaque employeur ait connaissance des simulations le concernant. C’est important en termes de trajectoire budgétaire, particulièrement pour les pouvoirs locaux sous plan de gestion.

En première analyse, sous réserve d’informations complémentaire et sans préjudice d’autres propositions, nous pensons que :

  • le mécanisme d’indexation est à affiner tant pour l’avenir (0,5 %) que pour le rattrapage 2015-2017 relatif aux cotisations sociales (1,23 %) ;
  • une année de référence spécifique est à prévoir au bénéfice des employeurs pour qui 2015 est une année « atypique » ;
  • une procédure s’impose en cas de désaccord de l’employeur sur le volume de l’emploi ;
  • des APE à durée indéterminée devraient rester possibles compte tenu de besoins structurels non couverts chez les employeurs et l’intérêt d’une insertion professionnelle durable des travailleurs ;
  • le dispositif gagnerait à prévoir un incitant aux synergies entre pouvoirs locaux (clusters, association Ch. XII…) vu l’enjeu de la supra communalité notamment. La présence de ce principe dans le Décret serait un signal positif ;
  • des aides ménagères sociales doivent pouvoir exister en secteur public comme en secteur privé ;
  • les règles comptables doivent être modifiées à temps et heures pour tenir compte de la réforme et une solution doit être trouvée au problème du coût net ;
  • la réforme doit entrer en vigueur en début d’année civile.

Des simulations micro-économiques sont en cours sur base de données collectées auprès des CPAS. Sur base des résultats partiels actuellement reçus, nous observons déjà que notre perception concernant l’insuffisante correction 2015-2017 se confirme dans les CPAS répondants.

jean-marc.rombeaux@uvcw.be

AVIQ – Mandats pour la Fédération

L’AVIQ poursuit sa mise en place fort progressive. Des décisions sont tombées concernant différents mandats. Le Comité directeur de la Fédération avait été saisi de façon anticipative pour leur attribution. Les demandes de la Fédération ont été rencontrées. Elle disposera de :

  • 2 mandats dans la Commission « Accueil et Hébergement des Personnes âgées ». Ils seront assumés par Anita Gancwajch et Jean-Marc Rombeaux ;
  • 1 mandat au sein de la Commission « Première ligne d’Aide & de Soins ». Il sera assumé par Jean-Marc Rombeaux ;
  • 1 mandat de 2 ans et demi pour la Commission « Autonomie et Grande dépendance ».

En particulier, dans le secteur des maisons de repos, l’installation de la Commission compétente est fort attendue. La dynamique de co-construction qui existait avant au niveau de l’Inami appartient malheureusement au passé. De facto, le secteur est mis hors-jeu du débat budgétaire.

jean-marc.rombeaux@uvcw.be

Eté solidaire – Réduction des moyens – Réaction de la Fédération

L’opération « Eté solidaire » permet aux communes, CPAS, sociétés de logement de service public d’engager des jeunes, durant les mois de juillet et d’août, pour réaliser des petits travaux dans leur environnement proche. Son objectif est de favoriser l’apprentissage de la citoyenneté chez les jeunes et de rapprocher les générations, tout en procurant une première expérience de travail salarié.

Nous avons constaté que le crédit de 400 000 euros du Ministre de l’Action sociale, Maxime Prévot, a été supprimé. Renseignement pris, lors de la confection du budget 2017 de la Région, le Ministre a mis un terme à cette dépense facultative en vue de respecter la trajectoire budgétaire. Le crédit existant auprès du Ministre des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, est quant à lui maintenu (600 000 euros).

Bien que les montants en jeu soient modestes, ce dispositif est bienvenu pour le public qui vient dans les CPAS et qui satisfait à ses conditions. C’est une porte qui se ferme à moitié pour lui. Un courrier de réaction va dès lors être adressé au Ministre de l’Action sociale, Maxime Prévot.

jean-marc.rombeaux@uvcw.be

Communautaire

Modification de la législation sur les bourses d’études – Réaction de la Fédération

Grâce à un vent favorable, nous avons pris connaissance de l’avant-projet d’arrêté du Gouvernement de la Communauté française modifiant l’arrêté du 21 septembre 2016 fixant la condition peu aisée des candidats à une allocation d’études ainsi que les critères servant à déterminer les montants des allocations d’études.

En première analyse, avec la Ligue des Familles, la Fédération des Etudiants Francophones (FEF) et le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP), la Fédération va réagir à ce texte en faisant part au Ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, des préliminaires principiels et prospectifs ainsi que des demandes prioritaires.

La législation actuelle en matière d’allocations d’étude devrait faire l’objet d’une évaluation et d’une réflexion approfondie afin de développer une vision à long terme dans l’aide apportée par la Communauté française aux étudiants. Tant par les moyens qu’elle mobilise que par les conditions qu’elle prévoit, elle ne permet pas ou plus assez de rencontrer ce qui devrait être un de ses objectifs de base : permettre à chaque étudiant de faire des études même si les ressources dont il dispose en propre ou via sa parenté sont modestes. Le texte sur la table procède à quelques retouches mais laisse en souffrance nombre de problèmes aigus. Il y a un hiatus entre la dynamique à long terme de ce pacte et la réforme limitée, ponctuelle des allocations d’études qui est sur la table.

En outre, nous allons réitérer de façon résolue cinq demandes simples et légitimes déjà exprimées. Elles ont caractère prioritaire. Trop d’étudiants se trouvent aujourd’hui en insécurité d’étude en raison du régime législatif actuel et sont de ce fait obligés dans une série de cas de demander une aide au CPAS. Ces demandes portent sur :

  • le revenu minimum,
  • les ressources de la parenté sous le même toit,
  • l’apurement des dettes,
  • les créances alimentaires,
  • une structure de concertation.

jean-marc.rombeaux@uvcw.be et stephanie.degembe@uvcw.be

Formation

Wallonie

SECTEUR GÉNÉRAL

Accompagner les usagers dans la remobilisation et la motivation  en développant le pouvoir d’agir des personnes et des collectivités (DPA)

Dans notre société, il est attendu de chaque individu qu’il soit de manière autonome acteur de son destin. Comme les philosophes nous le disent (Kant, Ricoeur), l’homme est naturellement un être agissant. Pourtant, dans le travail social, nous rencontrons chaque jour des hommes et des femmes qui sont privés de cette capacité d’agir, empêchés qu’ils sont par toute une série de raisons liées par exemple à leur contexte de vie ou encore à leur histoire personnelle.

La tentation est grande de penser que le travailleur social pourrait se substituer à cette volonté personnelle. Mais le changement personnel est avant tout l’affaire d’un sujet libre et autonome.

Le Développement du Pouvoir d’agir ou DPA, c’est « La capacité des personnes à exercer un plus grand contrôle sur ce qui est important pour elles, leurs proches ou leur communauté ».

Dates et lieu :
Mozet : les 28/4, 12/5, 29/5 et 6/6/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

Être manager aujourd’hui avec la Process Communication®

De nos jours, il est demandé au manager d’être à la fois compétent techniquement mais aussi d’être un communicateur et un gestionnaire d’équipe.
Améliorer son style de leadership et de management, sa communication et fonctionner de façon plus positive.

Cette formation est également organisée spécifiquement pour le secteur des maisons de repos (voir les dates, lieux et renseignements pratiques dans la rubrique « Maison de repos » de cette newsletter).

Dates et lieux :
Monceau-sur-Sambre : les 2, 16 et 30/05/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

La compétence territoriale (loi du 2 avril 1965)

La loi du 2 avril 1965 relative à la prise en charge des secours accordés par les CPAS détermine le CPAS territorialement compétent. Au-delà de la règle générale, les notions dérogatoires à la notion de centre secourant sont nombreuses et complexes.

Nous proposons donc aux directeurs généraux, directeurs financiers, travailleurs sociaux et travailleurs administratifs de prendre une journée pour réactualiser leurs connaissances et pour leur permettre d’acquérir le mécanisme de réflexion nécessaire dans la logique de la loi du 2 avril 1965 et de ses interactions avec la loi du 8 juillet 1976 et la loi du 26 mai 2002. Ensemble, nous nous pencherons également sur la rédaction d’un déclinatoire de compétence.

Dates et lieux :
Soumagne : le 12/05/2017 (plus qu’une seule place!) ;
La Hulpe : le 19/05/2017 ;
Saint-Vaast : le 02/06/2017 ;
Marbehan : le 09/06/2017 ;
Namur : le 16/06/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

L’examen du Droit à l’Intégration Sociale depuis la nouvelle circulaire du 17 juin 2015

Partant de la loi du 26 mai 2002 et de la circulaire du 17 juin 2015, cette formation a pour objectif de se pencher sur l’application du Droit à l’Intégration Sociale au travers des conditions d’octroi, des catégories, de la procédure et du calcul du Revenu d’intégration.

Date et lieu :
Péruwelz : le 28/04/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

Travailler dans un SIS: Programme de formations 2017 à destination des travailleurs sociaux 

Rencontre avec l’Administration: Jambes, le 28/11/2017;
Le suivi individuel en SIS: Namur, les 6/10, 13/10 et 20/10/2017
L’évaluation collective, participative et dynamique: Namur, les 10/11 et 24/11/2017
Développer l’estime de soi des usagers: Namur, les 8/11 et 9/11/2017
Favoriser la cohésion du groupe et dynamiser les interactions par des exercices ludo-relationnels: Namur, les 19/06 et 20/06/2017
Les usagers empêchés, une méthode pour repartir: Développement du Pouvoir d’Agir: Namur, les 20/4, 27/4, 15/5 et 30/5/2017
Découvrir de nouveaux outils d’animation liés à la qualité de vie: Namur, le 25/9/2017
Accompagner un public en souffrance psychosociale: Namur, les 3/10, 10/10, 24/10/2017
Enrichir sa posture d’accompagnant: Namur, les 2, 9 et 16/06/2017
Créer les conditions de motivation chez l’usager: Namur, les 7/09, 8/09 et 28/9/2017
Permettre aux bénéficiaires de se connaître et de s’exprimer grâce au journal créatif©: Wépion, les 24/04, 25/04 et 11/05/2017

Renseignements et inscriptions

DEMANDEURS D’ASILE

FRB  epim

L’accompagnement des Mena en phase de transition vers l’autonomie – 2016-2018

Grâce à un soutien de la Fondation Roi Baudouin et du Programme Européen pour l’Intégration et la Migration (EPIM), la Fédération des CPAS wallons s’est lancée dans un projet de deux ans sur la thématique des mineurs étrangers non accompagnés (MENA) et la transition vers leur autonomie.

Nous vous proposons une formation de cinq journées.

Dates et lieu :
Marche-en-Famenne: Les 21/09, 12/10, 26/10, 7/11 et 30/11/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

MAISON DE REPOS

Save the date

Journée d’étude

En route pour la vie: Penser le projet de soins personnalisé et anticipé pour les personnes âgées dans la continuité des étapes de la vie

Date et lieu :
Wépion : le 16/06/2017.

Renseignements et inscriptions prochainement sur notre site internet.

Accompagnement des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer (intervisions)

 

Les personnes atteintes de troubles neurocognitifs majeurs – tels que les maladies de type Alzheimer – nécessitent un encadrement et un accompagnement individualisé spécifique. Ces maladies neurodégénératives entraînent des changements de personnalité qui peuvent s’avérer difficiles à gérer pour les aidants professionnels.

Pour prévenir ces situations et améliorer le sentiment de bien-être des professionnels de terrain, il est essentiel d’organiser des espaces de paroles, des séances d’intervisions, différentes des réunions d’équipes, et de permettre à ceux qui le souhaitent de déposer leurs difficultés, de partager leurs expériences, leur vécu et leurs « bonnes pratiques ».

Ces intervisions sont destinées en priorité aux aides familiales et les gardes à domicile, et sont organisées avec le soutien de M. le Ministre Maxime Prévot, Ministre des travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine.

Dates et lieux :
Namur : les 20/4, 15/6, 11/9, 9/11 et 21/12/2017 ;
Saint-Hubert : les 21/4, 23/6, 12/9, 7/11 et 19/12/2017 ;
Liège : les 25/4, 16/6, 8/9, 10/11 et 18/12/2017 ;
La Hulpe : les 26/06, 4/09, 5/10, 8/11 et 21/12/2017 ;
Mons : les 27/06, 5/09, 6/10, 9/11 et 22/12/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

Comment « développer du pouvoir d’agir » dans le soin au quotidien

Le développement du pouvoir d’agir (DPA) des personnes et des collectivités (PC) est une approche innovante et mobilisante au sein des pratiques sociales.

C’est un « processus par lequel des personnes accèdent ensemble ou séparément à une plus grande possibilité d’agir sur ce qui est important pour elles-mêmes, leurs proches ou le collectif auquel elles s’identifient »[1]. Il trouve tout son sens dans l’accompagnement des personnes âgées autonomes ou atteintes de troubles cognitifs majeurs tels que la maladie d’Alzheimer.

Cette approche permet aux soignants d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées en agissant sur l’écoute de leurs besoins et l’attention prêtée à leurs véritables potentialités et désirs d’agir et d’être. Au-delà de l’écoute, adopter le DPA, c’est offrir une reconnaissance à l’être âgé en tant que sujet de son devenir et acteur de ses projets.

[1] Yann Le Bossé, 2012.

Dates et lieu :
Mozet : les 2/5, 3/5, 19/6 et 20/6/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

Être manager aujourd’hui avec la Process Communication®

Cette formation s’adresse aux directeurs de maison de repos, ainsi qu’au infirmiers-chefs.
Il est souhaité que les participants d’un même groupe n’aient pas de liens hiérarchiques entre eux.

Formation agréée par le SPF Santé Publique (complément fonctionnel pour la formation de base et la formation continue des infirmiers-chefs) et par l’AVIQ et la Cocom (formation continuée des directeurs de maisons de repos).

Dates et lieux :
Saint-Vaast : les 6, 13 et 20/06/2017 ;
Mozet : les 3, 10 et 24/10/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

Retracer l’histoire de vie de la personne âgée par la pratique du récit de vie

La formation par le récit de vie questionne nos origines sociales, nos appartenances. Elle nous oblige à nous interroger sur nous-mêmes tout en écoutant les autres, différents ou semblables. Le récit de vie auprès des professionnels médicaux et sociaux contribue à renforcer les fondements éthiques et humanistes du travail psychosocial et des soins.

La recherche montre que l’établissement d’un récit de vie auprès des personnes en maison de repos ou en soins palliatifs permet d’une part de mieux accueillir et comprendre la personne âgée, mais aussi de ne pas intervenir auprès d’elle que dans les seuls actes du quotidien. Dans les soins palliatifs, elle contribue même à diminuer la douleur.

Se donner les moyens de connaître la personne en maison de repos globalement en ravivant ses souvenirs de vie dans une perspective de qualité relationnelle, tel est donc le but poursuivi par cette formation.

Cette formation fait l’objet d’une demande d’agréation auprès de l’AVIQ et de la Cocom dans le cadre de la formation continuée des directeurs de maisons de repos.

Dates et lieu :
Saint-Vaast : les 3/10, 20/10 et 6/11/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

SERVICES D’AIDE AUX FAMILLES

Accompagnement des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer (intervisions)

Les personnes atteintes de troubles neurocognitifs majeurs – tels que les maladies de type Alzheimer – nécessitent un encadrement et un accompagnement individualisé spécifique. Ces maladies neurodégénératives entraînent des changements de personnalité qui peuvent s’avérer difficiles à gérer pour les aidants professionnels.

Pour prévenir ces situations et améliorer le sentiment de bien-être des professionnels de terrain, il est essentiel d’organiser des espaces de paroles, des séances d’intervisions, différentes des réunions d’équipes, et de permettre à ceux qui le souhaitent de déposer leurs difficultés, de partager leurs expériences, leur vécu et leurs « bonnes pratiques ».

Ces intervisions sont destinées en priorité aux aides familiales et les gardes à domicile, et sont organisées avec le soutien de M. le Ministre Maxime Prévot, Ministre des travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine.

Dates et lieux :
Mons : les 18/4, 22/5, 26/6, 25/9 et 27/11/2017 ;
Liège : les 20/4, 16/5, 20/6, 26/9 et 28/11/2017 ;
La Hulpe : les 28/4, 9/6, 21/9, 9/11 et 14/12/2017 ;
Saint-Hubert : les 4/5, 22/6, 28/9, 9/11 et 14/12/2017 ;
Namur : les 4/5, 16/6, 28/9, 26/10 et 7/12/2017.

Renseignements et inscriptions en ligne

ENERGIE

Isolation thermique des bâtiments

Namur (ICEDD) : le 25 avril 2017 (Complète) ;
Namur (ICEDD) : le 14 novembre 2017.

Informations et inscriptions : http://www.uvcw.be/formations-cpas/1542

Formation de base administrative énergie

Province de Namur : les 4 et 8 mai 2017 (Floréal à La Roche en Ardenne – Avenue de Villez 6, 6980 La Roche-en-Ardenne) ;
Province de Liège : les 15 et 16 mai 2017 (Hôtel du Château d’Ahin – Chaussée de Dinant 14, 4500 Huy)  ;
Province du Hainaut : les 3 et 10 octobre 2017 (Centre IFAPME Charleroi  - Chaussée de Lodelinsart 417, 6060 Gilly).

Informations et inscription en ligne.

Formation chauffage

Dates à venir.

Séance d’information de l’énergie

Namur (Moulins de Beez) : le 12 septembre 2017.

Informations et inscription à venir.

FORMATIONS À VENIR

Formation pour les mandataires

Retrouvez toutes nos formations sur notre site: http://www.uvcw.be/espaces/cpas/formations/82.cfm  

CPAS Plus – Mars 2017

Dossier
Secret professionnel :  où en sommes-nous ?
Événement
Une vision pour vivre et agir
Énergie
Réglementation sur les chaudières de chauffage central
Formation
Accompagnement spécifique des mineurs étrangers non accompagnés (MENA) au sein des CPAS
Législation 

Cliquez ici pour vous abonner au CPAS Plus

Dates à retenir – Informations diverses

11e Journée des insertions

Le 16 novembre 2016 a eu lieu la 11e journée des insertions qui avait pour thème « L’accueil des réfugiés, un défi et une opportunité pour la cohésion sociale.

Les actes de cette journée sont à présent disponibles sur le site du CPAS de Liège.

Voir les actes

Publications récentes