2016-10-19

ACTUALITES

Coopération internationale communale – Un programme ambitieux pour les cinq années à venir

Le 30 septembre dernier, forte de son récent agrément comme partenaire de la Coopération non gouvernementale, l’UVCW introduisait auprès de la Direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire (DGD) sa nouvelle proposition de Programme de Coopération internationale communale (CIC) pour la période 2017-2021. Dans le respect des nouvelles dispositions réglementaires émises par celle-ci, ce Programme est présenté conjointement avec l’Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale, l’UVCW en assurant le leadership.

Les communes wallonnes ont répondu en nombre à l’appel de l’UVCW, lancé en février dernier, de s’inscrire dans cette dynamique: nous pouvons en effet nous réjouir de la volonté de participation de 9 communes wallonnes supplémentaires (Amay, Antoing, La Louvière, Libramont, Neupré, Tournai et Vaux-sur-Sûre au Bénin, et Ottignies-Louvain-la-Neuve en RDC). C’est ainsi qu’aujourd’hui plus d’une commune wallonne sur 10 souhaite s’impliquer dans le Programme de CIC, auquel participaient déjà 20 communes en 2014-2016. Et à l’échelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce sont 45 communes qui sont concernées, soit une sur 6. Ce succès en termes d’ouverture vers le monde, malgré une crise très prégnante des finances locales belges dont on eût pu craindre qu’elle provoque un repli sur soi, nous semble s’expliquer par la réputation de sérieux et d’impact sur le terrain que ce Programme s’est attiré.

Le budget sollicité auprès du Ministre en charge, M. Alexander De Croo, a pour cette raison été porté à plus de 17.000.000 €, dont 10.600.000 € pour le volet wallon. Car les ambitions portées par ce Programme sont grandes et continuent d’évoluer. En effet, il a tout d’abord été élaboré de manière à mettre l’accent sur les changements majeurs qui doivent s’opérer, s’éloignant ainsi de la seule méthodologie du cadre logique auquel il avait jusqu’à présent été recouru.

Egalement, une auto-évaluation a été menée au cours de la programmation actuelle pour les deux pays où une stratégie innovante a déjà été mise en œuvre à titre pilote, soit le Bénin et le Burkina Faso, laquelle s’est avérée très concluante. Partant de ses enseignements, le Programme de CIC continuera d’évoluer vers une coordination encore plus aboutie des actions et une montée en puissance des activités menées collectivement. Le pilotage de cette coordination continuera d’être toujours davantage pris en charge par les plateformes de communes africaines, dans chaque pays partenaire (c’est-à-dire, outre les deux pays précités, le Maroc, la RDC et le Sénégal). Concrètement, un objectif spécifique précis a été défini à un horizon de 5 ans par les communes partenaires de chaque pays, de concert avec leurs homologues belges, qui se présente comme suit:

  • au Bénin, les communes auront dynamisé et sécurisé leurs structures et capacités organisationnelles pour la maîtrise de leurs ressources financières et une amélioration des capacités de gestion de leur territoire et des services de base aux citoyens;
  • au Burkina Faso, les communes seront capables d’enregistrer l’ensemble des faits d’état civil (notamment au travers de la reprise informatique complète des actes existants, doublée d’une actualisation systématique), d’encourager la déclaration de ces derniers, d’organiser à long terme la conservation des actes y afférents, ainsi que le transfert des données qui en sont extraites aux pouvoirs publics;
  • au Maroc, toutes les communes auront adopté et piloteront une politique d’action sociale visant prioritairement les enfants et/ou les jeunes et/ou les femmes et/ou les personnes à besoins spécifiques et la mettront en œuvre via leur Service d’Action sociale au travers d’au moins 2 projets intégrés de développement humain;
  • en RDC, les villes et communes disposeront de Services d’Etat civil et de Population efficaces;
  • au Sénégal, de manière participative, les collectivités territoriales auront amélioré, leurs capacités de mobilisation de ressources financières en vue de développer leur offre de services et d’optimiser leur stratégie de développement économique local (DEL) durable.

Dans tous les cas, tant les communes que l’UVCW n’ont pas ménagé leurs efforts pour que ce dossier soit qualitativement à la hauteur des attentes de la Coopération belge, dont la décision est attendue pour la fin de l’année civile. D’ici là, c’est la programmation en cours qui retrouvera toute leur attention, pour une clôture en beauté de la phase 2014-2016!

Rejoignez les signataires de la Charte belge des Objectifs de développement durable

Il y a déjà plus d’un an, en septembre 2015, les Etats membres de l’ONU adoptaient 17 Objectifs de développement durable (ODD), visant à mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et l’injustice et faire face aux changements climatiques d’ici à 2030. Les autorités locales et régionales, via leurs associations représentatives, avaient été associées aux réflexions et se sont engagées à jouer leur rôle dans la mise en œuvre et le suivi des ces objectifs mondiaux.

La publication de Cités et Gouvernements locaux unis (CGLU) « Les ODD, ce que les gouvernements locaux doivent savoir » permet d’ailleurs de mieux cerner en quoi ils concernent leur travail quotidien, tout en soulignant également le lien entre les ODD et les autres défis globaux auxquels les autorités locales sont confrontées, tels que le changement climatique ou l’urbanisation.

Pour aller plus loin, il est maintenant proposé, notamment aux communes, de signer la Charte belge des ODD ou Belgian SDG (pour Sustainable Development Goals) Charter. Le Ministre Alexander De Croo vient de clôturer des tables-rondes avec les représentants du secteur public, de la société civile et des entreprises afin d’identifier les engagements des acteurs clés de ces trois secteurs sur les ODD, et encourager une collaboration axée sur des projets concrets dans ce cadre.

Pour ce qui est du secteur public, la Charte met notamment en évidence l’importance:

  • de politiques cohérentes de développement;
  • de la collaboration et l’échange d’expertise entre des institutions efficaces, transparentes, responsables, inclusives à travers le monde;
  • de la promotion de critères liés entre autres à l’environnement, au commerce équitable, au travail décent, à la consommation durable, à l’utilisation d’énergies renouvelables dans les marchés publics;
  • de l’accès de tous à des services sociaux de qualité;
  • du dialogue et de la participation citoyenne, en particulier des groupes les plus vulnérables de la société.

Les signataires de la Charte reconnaissent l’importance de leur rôle dans la mise en œuvre des 17 ODD, l’interdépendance des rôles du secteur public, du secteur privé et de la société civile, et la nécessité grandissante de leur collaboration pour élaborer ensemble des solutions aux défis qui leur sont communs. Ils s’engagent à intégrer cette Charte et ses objectifs dans leur fonctionnement, leurs opérations, leurs projets, leurs budgets, et à faire l’objet d’un suivi visant à mesurer les avancées concrètes des ODD aux niveaux local, national et international.

Suivez ce lien pour prendre connaissance de la Charte

Infos et Signature de la Charte: catherine.naveau@theshift.be

Réussir son projet de coopération décentralisée: un guide pour les villes et régions

Nombreuses sont les villes et régions qui souhaiteraient développer des projets au-delà des frontières européennes, mais qui se sentent quelque peu démunies quand vient l’heure de les concrétiser, les programmes et financements nécessaires à leur réalisation leur semblant parfois incertains.

C’est à ces interrogations que la Plateforme européenne des autorités locales et régionales pour le développement (Platforma) a voulu répondre à travers ce Guide qui s’adresse à toutes les villes et régions, que vous soyez élu ou fonctionnaire.

Ce Guide se décline en 3 Etapes:

  • Etape 1 – Préparer son projet
  • Etape 2 – Formaliser sa candidature
  • Etape 3 – Mettre en œuvre un projet financé

Etapes auxquelles s’ajoutent des fiches des programmes européens et quelques annexes.

Le lavage des mains au savon – Un geste simple qui peut sauver des vies!

Ce 15 octobre 2016 se tenait, à travers plus de 80 pays, la Journée mondiale du lavage des mains. Ce geste, aussi simple soit-il, peut en effet, en certains endroits, sauver des vies! Plus près de nous, il reste encore et toujours un geste incontournable en matière d’hygiène, évitant que des microbes ne se propagent. Alors, à l’école, à la maison, au travail « A l’eau les mains »!

« A l’eau les mains! » – Brochure ONE pour les 2-7 ans

« Avec l’eau, l’hygiène c’est simple! » – Guide d’animation pour les enseignants

Buggin – Un jeu où on lave ses mains pour éliminer les microbes et rester en bonne santé

Semaine du commerce équitable

Du 5 au 15 octobre derniers se tenait la Semaine du commerce équitable, à travers toute la Belgique, et ce pour la quinzième fois déjà!

Initiative du Trade for Development Centre de l’Agence belge du développement, en collaboration avec les plus grandes associations de commerce équitable en Belgique, cette Semaine était l’occasion de découvrir – et faire découvrir – le commerce et les produits équitables dans notre pays.

Mais nous pouvons encore aller plus loin, en faisant de la Belgique le pays du commerce équitable d’ici 2020, en rejoignant par exemple, pour nos villes et communes, la campagne Communes du commerce équitable.

N’hésitez pas non plus à consulter les Ressources en ligne du Programme Solidarité Eau, et plus particulièrement sa page dédiée aux outils pédagogiques, ici et ailleurs.

AGENDA

Rencontres sous le manguier, à Namur, le 27 octobre prochain

« En Afrique de l’Ouest, tout le monde vit, de près ou de loin, de l’agriculture. Quels en sont les enjeux? ». C’est à cette question que seront invités à répondre les acteurs belges de solidarité internationale actifs au Bénin, au Burkina Faso et au Sénégal lors de cette soirée organisée par la CASIW (Cellule d’Appui pour la Solidarité internationale wallonne).

Au cours de cette soirée, notamment une conférence en 4 temps, avec des intervenants du CNCD (Centre national de coopération au développement), de ADG (Aide au Développement Gembloux), des Iles de Paix et de la FASI (Fédération des Associations de Solidarité internationale):

  • L’agriculture familiale: sa légitimité internationale
  • Vers quelles agricultures paysannes et familiales s’orienter? Plusieurs chemins de réflexion
  • Aspirations et contraintes quotidiennes des familles d’agriculteurs
  • L’agriculture familiale: un impact environnemental plus favorable?

Plus d’infos sur la page Facebook de la CASIW

Formations eTwinning en octobre et novembre 2016

La plateforme eTwinning vise, pour rappel, à encourager la collaboration entre établissements scolaires à travers l’Europe grâce à l’utilisation des technologies de l’information (TIC). Elle offre soutien, outils et services aux établissements développant de tels projets.

Pour tout savoir sur la plateforme eTwinning, deux formations sont organisées, l’une le 26 octobre à Couillet, et l’autre le 23 novembre à Bruxelles.

Au menu de ces journées: présentation du dispositif eTwinning et de son portail européen, mais aussi de divers projets, comment préparer son partenariat eTwinning, présentation des outils du « eTwinning Live », découverte de dispositifs de rencontres et de formations,…

Congrès-Salon Smart City Wallonia – Les smart cities à l’échelle des communes wallonnes – De la théorique à la pratique

Ce Congrès et Salon, qui se tiendra le 8 décembre prochain au Wex de Marche-en-Famenne, s’adresse aux mandataires et acteurs publics wallons. Il se déclinera entre:

  • conférences pour cadrer le concept de « smart city » à l’échelle wallonne;
  • des workshops thématiques pour échanger les expériences et les bonnes pratiques;
  • un Salon ciblé accessible tout au long de la journée pour partir à la rencontre des multiples acteurs présents sur le marché des Smart Cities.

Plus d’infos

APPELS A PROJETS

Europe Creative – Culture – Soutien aux réseaux européens

Cet appel à propositions vise à soutenir les réseaux européens actifs dans le domaine des secteurs culturels et créatifs.

Les objectifs en sont:

  • préserver, développer et promouvoir la diversité culturelle et linguistique européenne;
  • promouvoir le patrimoine culturel de l’Europe et renforcer la compétitivité des secteurs culturels et créatifs européens en vue de promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive.

Parmi les actions financées, on peut citer:

  • l’organisation de réunions, conférences, ateliers et/ou développement d’outils, y compris des outils numériques pour favoriser l’échange d’informations, l’échange de la pratique et l’apprentissage;
  • faciliter les échanges multilatéraux, réseaux professionnels et partenariats;
  • l’analyse et la comparaison des politiques, des programmes et des obstacles au développement de la culture au niveau européen, national, régional et local. La diffusion, pour les opérateurs culturels, les décideurs, les investisseurs et l’opinion publique, de connaissances accessibles et réutilisables.

Date limite de soumission: 25/11/2016.

Voir tous les documents de l’appel

Voir notre fiche-programme Europe Creative

Pour prendre connaissance de l’ensemble des appels à projets en cours, nous vous invitons à consulter la rubrique Appels à projets de notre espace International.

RECHERCHES DE PARTENAIRES

Coopération décentralisée – Commune d’Ouèssè (Bénin)

La Commune d’Ouèssè (142.000 habitants), située dans le Département des Collines, souhaiterait établir des liens de coopération avec une commune wallonne. La Commune a procédé à un diagnostic participatif global de toute la Commune, dont découle la vision de développement suivante: « En 2025, la commune de Ouessè est désenclavée, dotée de réseaux d’électricité et d’eau avec une agriculture prospère, des ressources naturelles durablement gérées, base d’un rayonnement économique et culturel qui garantit une éducation de qualité fondamentale et un mieux-être social respectueux du genre et de la bonne gouvernance« .

La vision de développement doit se concrétiser à travers les cinq orientations stratégiques ci-après:

  • corriger l’insuffisance des infrastructures et équipements sociaux de base;
  • renforcer la volonté des parents à scolariser les enfants;
  • valoriser et exploiter durablement les ressources naturelles;
  • susciter la réglementation des filières agricoles pour mieux exploiter les marchés d’écoulement;
  • désenclaver la Commune.

Un dossier complet de la Commune (fiche signalétique, localisation, Plan de développement communal et point de contact en Belgique) est disponible auprès de notre Service Europe-International.

Plus d’infos

Coopération décentralisée – Ibagué (Colombie)

La Commune d’Ibagué souhaiterait établir des liens de jumelage avec une commune wallonne afin de développer des relations culturelles et économiques avec son partenaire.

La Ville d’Ibagué, qui compte environ 550.000 habitants, est située sur la chaîne centrale des Andes et contient le Nevado del Tolima, cime de 5.200 m de hauteur et volcan non actif. Le plateau sur lequel le centre d’Ibagué est construit se trouve entre 900 et 1.200 m de hauteur. C’est une ville de passage sur la route qui mène de Bogotá au port de Buenaventura sur l’Océan Pacifique. Elle se trouve à deux heures de route de Bogotá.

Ses principales activités économiques sont l’agriculture (principalement la production de riz), le commerce et la confection.

Plus d’infos

Coopération décentralisée – Commune de Sindia (Sénégal)

La Commune de Sindia souhaiterait établir des liens de coopération avec une commune wallonne dans les domaines suivants: culture, éducation, environnement, jeunesse, jumelage, santé.

La Commune, qui compte 22 villages, pour une population de 40.000 habitants, est située dans le département de M’Bour, sur la petite côte, dans la Région de Thiès, à 60 km de Dakar et 25 km de M’Bour. Cette Commune est en expansion forte, du fait de sa desserte prochaine par l’autoroute Dakar-M’Bour et sa proximité avec le futur aéroport international, qui devrait être ouvert au trafic dès 2016.

Plus d’infos

Pour prendre connaissance de l’ensemble des recherches de partenaires reçues (hors appels à projets spécifiques, repris uniquement dans notre newsletter internationale), nous vous invitons à consulter notre banque de données de recherches de partenaires.

Pour une recherche au sein de l’Union européenne, rendez-vous sur le portail Twinning du CCRE!